LA PLATEFORME DE TOUTES LES REZISTANS'

Arts plastiques

DAVID GUMBS

Conception & création vidéo

David Gumbs & les étudiants de 2OA et 2DG 2020 / 2021 du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique. Fabien BELLONE – Josiane NOBOURG – Chamika GERMAIN – Mérédith PAULIN – James CHELEUX – Andy MONGIS – Cindy MANLIUS – Aurélie ARGYRE – Laetitia BELLECHASSE – Kheiran SAUVAGE

Artiste multimédia il met en scène les échos de nos mémoires. Son art polymorphe révèle le processus de métissage et d’hybridation dans l’inconscient collectif et individuel de l’imaginaire caribéen.

Originaire de Saint-Martin, David Gumbs est diplômé d’un Master Spécialisé en Nouveaux Médias à l’ENSCI Les Ateliers de Paris. Ses recherches interrogent la relation entre la perception et les sensations dans le paysage mental d’autrui. 

Il s’est produit dans des événements majeurs dans la Caraïbe ou en Chine.

GUMBS

ATELIER45

A voir en ligne – Bientôt

Atelier 45 

1943 : Trois jeunes peintres martiniquais faisant leur profit de la réflexion culturelle et politique portée par la revue Tropiques et de l’élan qu’elle transmet, vont « mettre en commun leur art, conjuguer leurs efforts, et sceller leur amitié » dans la quête partagée d’une singularité formelle et le désir d’une rupture fondatrice. Ils s’appellent Raymond Honorien, Marcel Mystille, Germain Tiquant. 

Leur première exposition, en Avril 1945, saluée par un bel ensemble d’éloges, témoigne de cette volonté de faire œuvre en dehors des formes picturales « romantiques et doudouistes », d’échapper à l’exotisme, de réfuter la facture lisse et académique, d’élargir leurs perspectives. Elle signe l’acte de naissance du premier mouvement pictural martiniquais qui prend le nom d’ATELIER 45. 

L’intention est de rendre un hommage à ces 3 artistes, acteurs de l’une des plus remarquables aventures de l’art en Martinique, à travers une exposition de leurs œuvres qui réaffirme l’importance de leur apport précieux et de leur contribution unique et essentielle à l’histoire de l’art de notre pays.

ATELIER 45

Artiste plasticien sculpteur Christophe Mert est originaire de rivière pilote, ville du sud de la Martinique.


L’artiste s’exprime et offre dans son travail un univers plein de liberté. Sa création est partagée entre la réflexion, la recherche et l’expression.

La Martinique dans toute sa diversité est sa source première d ‘inspiration. “C’est en découvrant son histoire, en me voyant tel que je suis que j’ai pu m’ouvrir à l’extérieur.“ Il veut ainsi grâce à ses créations communiquer avec l’ailleurs tout en privilégiant ses origines Martiniquaises. Ce pays par son parcours complexe, lui offre une richesse culturelle très étendue.

Depuis quelques années figure dans son oeuvre un personnage qu’il appelle Marcaraïmôn : Martinique. Caraïbe. Monde.

 

« Mon identité multiple s’affirme ainsi dans ma composition avec la Martinique pour racines, la Caraïbe comme tronc et le Monde pour branches. »

 

Christophe travaille comme il vit sincèrement et pleinement

Christophe Mert


Oshea, artiste peintre pluridisciplinaire martiniquais, défend depuis plus de 20 ans un street art créole novateur. Mêlant les influences caribéennes et occidentales, il propose un trait d’union entre l’urbanité de sa discipline et la tradition de son territoire. Il s’engage dans la valorisation de l’identité et de la culture martiniquaises à travers des œuvres aux couleurs chatoyantes, sur des thématiques locales, mixant expériences du quotidien des martiniquais d’aujourd’hui et Histoire du peuple et de sa terre.

Oshea

Stéphanie Destin est née en Martinique et grandit dans un environnement artistique du fait que son père soit peintre.

Elle fait des études d’art, questionne la mort puis la vie à travers la photo, le dessin, la peinture et la sculpture. Elle enseigne l’art du dessin sur différentes communes de la Martinique.

Au fil des années elle développe son esthétique plastique dans sa peinture et questionne l’identité.

Elle illustre plusieurs contes créoles et quelques livres dont « La rue cases nègres »

Aujourd’hui elle s’exprime à travers la peinture qu’elle soit traditionnelle ou numérique, et expérimente la réalité virtuelle et augmentée.

Stéphanie Destin

Cédric CIMADURE dit Cima est un designer graphique et plasticien né en 1976 à Fort de France .

Son cursus a débuté en Martinique, s’est poursuivi à Paris où il s’est imprégné du street art.

En 2013, il initie une réflexion et une recherche sur la symbolique du coutelas. Coutelas qu’il utilise tel un prisme, au travers duquel il observe notre époque et les problématiques qui y sont liées. Cela le conduit à réaliser, entre autres, plusieurs séries photographiques de portraits des derniers manieurs de sab’ :

Coupeurs de canne, de  bananes, pêcheurs… mais également de se questionner sur les enjeux sanitaires liés à la pollution des sols et eaux par le KEPONE, communément appelé Chlordécone.

Cédric Cimadure

X