"J’ai l’honneur de saluer ici le premier grand poète noir qui a rompu ses amarres et s’élance, sans se préoccuper d’aucune étoile polaire, d’aucune croix du Sud intellectuelle, avec pour seul guide son désir aveugle."
Benjamin Peret

Poète dramaturge, homme de lettres, Aimé césaire élabore en compagnie de Leopold Sedar Senghor et Léon Gontran Damas le concept de la Négritude.

Son œuvre foisonnante de poésie, d’essais, d’œuvres théâtrales crée un langage unique et porte une attention particulière à tous les combats.

« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouches. Ma voix la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir. »

Ph. F. Thaly

Si « Cahier du retour au pays natal » marquera la pensée de nombreuses générations, chacune des œuvres de Césaire, grâce à des innovations stylistiques, un souffle puissant, aura été un jalon important de l’histoire de la littérature.

POESIE

1939 – Cahier d’un retour au pays natal, Revue Volontés
1946 – Les Armes miraculeuses, 1946, Gallimard, Paris,
1947 – Soleil cou coupé, 1947, Éditions K
1950 – Corps perdu (gravures de Picasso), Éditions Fragrance, Paris, 1950
1960 – Ferrements, Seuil, Paris, 1960,
1961 – Cadastre, Seuil, Paris, 1961
1976 – Œuvres complètes (trois volumes), Desormeaux, Fort-de-France, 1976
1982 – Moi, laminaire, Seuil, Paris, 1982

THEATRE

1958 – Et les chiens se taisaient, Présence africaine, Paris, 1958
1963 – La Tragédie du roi Christophe, Présence africaine, Paris, 1963
1966 – Une saison au Congo, Seuil, Paris, 1966,
1969 – Une Tempête, d’après La Tempête de William Shakespeare : adaptation pour un théâtre nègre, Seuil, Paris, 1969,

ESSAIS

« Conscience raciale et révolution sociale », L’Étudiant Noir, journal mensuel de l’association des étudiants martiniquais en France, mai-juin 1935

1948 – Esclavage et colonisation, Presses universitaires de France, Paris, 1948, réédition : Victor Schœlcher et l’abolition de l’esclavage, Éditions Le Capucin, Lectoure, 2004

1950 – Discours sur le colonialisme, éditions Réclame, Paris, 1950 ; éditions Présence africaine, 1955

1987 – Discours sur la négritude, 1987, Paris, Présence africaine, 2004.

Aimé Césaire, écrits politiques, vol. 1-5, Paris, Jean Michel Place, 2013-2018.

CORRESPONDANCES

1956 – Lettre à Maurice Thorez, Présence africaine, 16 pages, (avant-propos de Alioune Diop).

Biographie[

1962 – Toussaint Louverture, La révolution Française et le problème colonial, Présence africaine, Paris

X