L 'éditorial

Tropiques Atrium Scène nationale poursuit le travail entamé par les fondateurs de cet événement en 1999, en offrant au public une programmation de qualité, éclectique, internationale et martiniquaise. Il s’agit d’offrir au spectateur une palette des écritures de la danse aujourd’hui, un art qui se développe dans la transversalité et la mixité des cultures.

Afin de rappeler l’œuvre accomplie par les générations précédentes, nous dédions cette édition à Melle Marie-Hélène Nattes, pionnière de la danse moderne puis contemporaine en Martinique, qui vient de nous quitter. L’après-midi du 29 avril est dédiée à Jacqueline Lutbert, qui durant de longues années, aux côtés de l’AM4 a proposé un travail chorégraphique à partir de la tradition bèlè, loin des clichés doudouistes.

Ce temps fort de la danse dans notre calendrier permet aux compagnies locales de faire connaître leur travail. Mais c’est aussi un espace de mise en avant des pratiques amateurs qui confirment la vitalité de la vie associative en Martinique, qui tend de plus en plus vers des productions de qualité. Bien sûr, ce festival s’inscrivant dans notre projet éditorial, se déclinera dans la formation ou le partage de savoirs à travers des ateliers et conférences, l’éducation artistique avec des représentations pour les scolaires et le projet Territoires en culture, qui proposera des spectacles gratuits hors-les-murs notamment le soir sur l’esplanade dont l’extra- ordinaire Environnement vertical de Fabrice Guillot, sur les façades de Tropiques Atrium.

Nous vous invitons à partager des spectacles, les interrogations sur les corps, la vie, le monde… de compagnies internationales reconnues, de chorégraphes en première ligne de la danse contemporaine :
> la Cie Hervé Koubi (Algérie), Seydou Boro (Burkina Faso), Kaori Ito (Japon) qui danse avec son père de 80 ans, la Cie 111Aurélien Bory de Toulouse, le Centre chorégraphique national de Tours dirigé par Thomas Lebrun,
> de chorégraphes martiniquais : Agnès Dru, Jean-Félix Zaïre, Patricia Guannel et Patrick Servius de la Cie Le Rêve de la Soie, Annabel Guérédrat, Jean-Hugues Mirédin de la Cie Art&Fact et de découvrir de nouveaux créateurs locaux lors de la Soirée des jeunes chorégraphes.

L’AM4 avec sa création ayant pour base le bèlè nous invite à une proposition conciliant tradition et modernité et la Cie Trass’la de « la Sosso » à travers sa rencontre Martinique-Haïti, à une forme de danse afro-caribéenne contemporaine. Enfin le spectacle déambulatoire Entropic Now de Christophe Haleb de la Cie La Zouze de Marseille est le fruit d’une collaboration entre la Martinique, Cuba et la France, avec notamment des jeunes d’ici qui ont travaillé durant un an.

La Biennale de Danse de Martinique 2018 qui est un temps fort de la vie culturelle martiniquaise fait aussi un clin d’œil cinématographique avec des projections à Madiana du 20 au 25 avril.

Elle souhaite à travers les nombreux spectacles gratuits, offrir un large accès des publics à cet art. C’est un espace de partage inter-générationnel et une mise en lumière des talents d’ici et d’ailleurs que nous vous invitons à vivre pleinement. En remerciant nos tutelles : la CTM et la DAC Martinique, les partenaires, les compagnies et les équipes, nous vous invitons à rentrer dans la danse !

Hassane Kassi Kouyaté Directeur, Tropiques Atrium Scène nationale.

Hommage à Marie-Héléne Nattes

La première soirée de cette Biennale 2018 (en Entrée libre), commencera ce mardi 24 avril, à 18h, avec un hommage à Marie-Héléne Nattes, à qui est dédiée cette biennale !

Biennale internationnale de Danse
à Tropiques Atrium
Biennale internationnale de Danse
à Tropiques Atrium
Biennale internationnale de Danse
à Tropiques Atrium
Biennale internationnale de Danse
à Tropiques Atrium
Précédent
Suivant

Le programme complet

Téléchargez la brochure spéciale « Biennale Danse Martinique 2018 » en pdf.

Programme des spectacles et des événements autour du festival.

Réseaux Sociaux

Partenaires

X