Rézistans 2021 : Le mot de Manuel Césaire

Bruissement rythmé de feuilles ventriloques de Caoba,
Frémissement tournoyant de houpier majestueux de Jatoba,
Annonciation païenne des fins de paradigmes,
Avènement irréfutable des genèses refondatrices,
Déracinement tragique des Jacaranda éventrés,
Césure déchirante de Cecropia exténué,
Érection outrageuse des fertilités résilientes,
Terminaison accoucheuse de renaissance,
Silex impitoyable des perfusions antalgiques,
Insurrection incessante des bourreaux éborgnés de la fraternité,
Chevauchée incessante des cavaliers, estropiés et obstinés, de l’égalité,
Ascension irréversible des monts de l’émancipation lacérée de la liberté,
Nous sommes !

Trêve de candeur !
L’avènement ne vient pas tambouriner à notre porte.
Il ne s’invite pas, à une table garnie de convenances conspiratives et de bienséance baveuse.
Il ne s’autoproclame pas sur le frontispice des prétentions cyniques.
Il ne se brode pas sur les étendards des médiocrités couronnées.
Il ne se hisse pas sur les porte-drapeaux de la suffisance obstructive et aveuglante.
Il se conquiert et se construit

Rézistans à toutes les formes d’aliénation,
Rézistans à toutes les tentatives de division,
Rézistans à toutes les stratégies d’acculturation,
Rézistans à l’oubli et à la quiétude anesthésiante,
Rézistans historique, rézistans contemporaine,
Rézistans contextuelle, rézistans systémique

Etoile polaire de l’abandon de soi, firmament de l’abnégation,
Phénix inlassable de l’intérêt commun,
Soleil noir de l’infatigable maçon à l’incessante tâche de la construction du Nous,
Nourrissez encore de votre rayonnement incisif, les reflets de nos armures à l’éclat terni.

Formons le talon impitoyable, écraseur de médiocrité,
Mortifions l’arrogance aveuglante de l’individualisme,
De notre lance senoufo, transperçons les viscères de notre fatalisme ventripotent
Étreignons le Cohoba, arbre-passerelle
Soyons les dépositaires conscients des luttes salvatrices de nos ancêtres,
Soyons les héritiers fiers, de l’espérance inflexible de nos aïeux,
Soyons les filles, les fils de la dignité inexpugnable de nos parents,
Et posons chaque jour, au pied du Céiba, lovés entre les racines du Zamana,
les germes annonciateurs de notre unité audacieuse, lucide et conquérante.

Manuel Césaire, directeur Tropiques Atrium Scène nationale

4.5 4 votes
Évaluation de l'article

Partagez cette information

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Grif An Tè : Édito 2021

Grif An Tè pour dire que Tropiques Atrium est bien accroché au terroir martiniquais ! Grif An Tè pour signifier l’ancrage ramifié de

X