Mémoires d’îles : critique #FpF2021

Critique de Marine SIDNEY

        Le 17 Mars, au Saint Esprit, a eu lieu la pièce de théâtre Mémoires d’Îles d’Ina Césaire. Ce texte, empreint du travail d’ethnologie mené par son auteure, devient un spectacle vivant grâce au metteur en scène José Exelis, les comédiennes Suzi Singa et Catherine Césaire et l’équipe technique composée de Fred Libar et David Gumbs.

        Cette pièce met en scène deux femmes, Aurore et Hermancia, qui ne sont autres que les grands-mères de la dramaturge, se réunissant avant un mariage pour échanger leurs mémoires.

        Cette intrigue dresse un portrait mémoriel de la société martiniquaise à travers les souvenirs de ces femmes. D’une part, un jeu d’opposition-rassemblement se construit entre elles. En effet, si tout semble les opposer, tant au niveau de leur ethnie que de leur rapport à l’Histoire, elles s’unissent dans leurs mémoires. La mise en scène matérialise bien se jeu grâce au rapprochement progressive des chaises, attribuées à chacune de ces femmes, au fil de la pièce. D’autre part, l’énonciation de ces souvenirs invoquent de grandes questions caractéristiques de la société caribéenne. Effectivement, l’identité, la condition de femme et de mère aux Antilles, la question des ethno-classes, ainsi que l’Histoire et le rapport entretenu avec elle en tant que sujet caribéen prennent vie grâce au jeu, parsemé de ressorts comiques, de ces deux comédiennes.

         Ainsi, au cœur de cette pièce réside un dialogue entre les mémoires personnelles et familiales des personnages et l’histoire sociale.


Sous la direction de :

Axel Artheron
Maître de conférences en histoire et esthétique du théâtre dans la Caraïbe
Département de lettres/ Fac LSH Campus de Schoelcher
CRILLASH EA4095
Université des Antilles


Pour découvrir l’ensemble des critiques :

0 0 votes
Évaluation de l'article

Partagez cette information

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Grif An Tè : Édito 2021

Grif An Tè pour dire que Tropiques Atrium est bien accroché au terroir martiniquais ! Grif An Tè pour signifier l’ancrage ramifié de

X