#Culturecheznous – Tè Bwa Glo de Patricia Donatien

Comme toujours et dans la continuité de ses précédentes expositions, la peinture de Patricia Donatien semble offrir au premier regard un abord et une lecture apparemment faciles, les couleurs sont toujours chaudes et puissantes, le trait aisé.

Dans Tè, bwa, glo, le pays rêvé qui ne cède cependant jamais à l’exotisme, devient vite pays spolié.

Sous le regard désapprobateur, triste et courroucé de trois divinités visiblement inspirées du panthéon néo-africain des orishas et autres loas : « Tè », « Bwa » et « Glo », l’artiste dénonce l’empoisonnement de l’eau, des terres, le génocide « an ba fey » d’une population méprisée.

On le comprend en allant d’une oeuvre à l’autre, tout ce rouge qui coule parfois en larmes écarlates, ces calebasses remplies d’un liquide étrangement violet, cette nature qui se contorsionne, ne sont là que pour dénoncer un système, une logique d’enrichissement insupportable qui condamne à la maladie, à la mort et à la perte une population pensée comme en transit. Ils sont arrivés là, ils repartiront ailleurs !

AUTRES
articles

X