Conférence en ligne d’Ali Babar Kenjah : Habiter la clameur

Samedi 24 avril 2021 – 10h
Webinaire / Facebook Live Tropiques Atrium

Intervenant : Ali Babar Kenjah (en résidence d’écriture et de recherche à Tropiques Atrium Scène nationale)

Conférence de restitution #2 (en ligne)

« Cette résidence explore les rapports entre la création et la recherche. L’écriture d’un drame historique, Samuel ou la nuit des gens libres, sert de support à un projet d’éducation populaire visant à provoquer de nouvelles modalités d’appropriation de l’histoire. La pièce traite de la Révolte de la Grand’Anse (1833), un mouvement de protestation des Libres de couleur qui permet d’éclairer la complexité de la société coloniale dont nous héritons. Avec L’écrier mêlé, Restitution#1 (février 2021), j’ai présenté ma manière d’écriture et les personnages qu’elle a mis-bas à partir d’archives officielles parcellaires.

Habiter la clameur aborde la problématique d’une restitution dialogique des personnages historiques occultés de manière systémique par les archives coloniales. Ces acteurs vaincus, expurgés du triomphe conquérant et de son script, habitent dans un vide plein de réalités qui fait la matière première de notre littérature. Leur silence bruisse et gesticule, tohu bohu, affaissement de la gravité, cris, chuchotis. Clameur. Les mots sont mangés du désir anthropophage d’un code. Le bruit cosmique des fureurs passées vibre toujours dans l’air intérieur de l’île…

Les deux grands absents des archives coloniales sont les deux piliers de la société coloniale : les femmes et les esclaves. Déconstruire la censure des archives, c’est complexifier une représentation manichéenne et opportuniste. Ouvrir l’horizon du probable et des possibles jusqu’à l’écho de la clameur, dans l’oliwon de nos babillages. Poursuivant le travail d’inventaire, la conférence exposera les données, outils et méthodes du chantier d’une archéologie martiniquaise des paroles opprimées… »

Ali Babar Kenjah


Ali Babar Kenjah

Philippe Alain Yerro, dit Ali Babar Kenjah, est un poète martiniquais. Chercheur en sciences sociales et Rastafari, il interroge les relations entre sociétés et culture. Diplômé de sciences politiques, d’un DEA du GEREC et d’un master de l’EHESS, il poursuit une thèse populaire sur modernité et colonialité à Marseille, archéologie d’une infusion du capital colonial antillais dans la modernisation de la France.

Après le mouvement social de 2009, il s’installe à Marseille et entame en 2012 un recyclage décolonial de ses modes d’intervention. Chercheur-associé à l’Université Grenoble (laboratoire PACTE), il adapte des outils de l’éducation populaire pour y conjoindre les héritages de Césaire, Fanon et Glissant dans la quête d’une utopie refondatrice « qui doit forcément passer par la poésie d’un nouveau langage, d’une forme épique où le peuple se retrouve et se ré-enchante… »

0 0 votes
Évaluation de l'article

Partagez cette information

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le départ de Jacob Desvarieux marque la disparition d’un compositeur, d’un musicien, d’un chanteur, d’un arrangeur, d’un producteur et d’un directeur musical

Maher Beauroy en studio !

Ce week-end, Maher Beauroy a commencé, à Paris, l’enregistrement de son projet Insula ! Quelques photos de l’installation de l’équipe de Maher

#GrifAnTè Festival : Attention

En raison de problèmes techniques liés aux conditions météorologiques, nos concerts prévus ce samedi 3 et ce dimanche 4 juillet se feront

X