High life

Dans l’espace, personne ne vous entend crier. Par contre, dans la salle, on entend à peu près tout le monde soupirer devant le décevant « High Life ».
S’inscrivant dans une tradition de science-fiction de l’intériorité dont « Solaris » est probablement l’étoile filante jamais inégalée, Claire Denis tente avec « High Life » de donner à son cinéma une dimension supplémentaire. On la connaît, capable avec trois bouts de ficelles, quelques jeunes acteurs, de nous concocter un des meilleurs films français des années 1990 (le délicieux « US Go Home », tourné pour Arte en 1994), mais on a rarement vu Denis aux commandes d’une grosse machine avec casting international et tout le toutim.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Partagez cette information

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le départ de Jacob Desvarieux marque la disparition d’un compositeur, d’un musicien, d’un chanteur, d’un arrangeur, d’un producteur et d’un directeur musical

Maher Beauroy en studio !

Ce week-end, Maher Beauroy a commencé, à Paris, l’enregistrement de son projet Insula ! Quelques photos de l’installation de l’équipe de Maher

#GrifAnTè Festival : Attention

En raison de problèmes techniques liés aux conditions météorologiques, nos concerts prévus ce samedi 3 et ce dimanche 4 juillet se feront

X