novembre 2019

lun04nov(nov 4)17 h 00 minsam07dec(dec 7)21 h 00 minRené Louise « Quintessences » Galerie ArsenecGenre:Expositions - MartiniqueENTREE LIBRE

Détails

Du  04 novembre au 07 décembre – Galerie André Arsenec

René Louise « Quintessences »

Cette exposition réunit une cinquantaine de Cercles solaires réalisés entre 1987 et 2019 : des compositions habitées par une indicible poésie où René Louise dévoile les secrets d’un monde débarrassé de ses obscurités. Elle s’intitule Quintessences. Quintessences, parce que l’œuvre peinte de René Louise repose sur le cercle symbole de perfection, de transcendance, d’éternité, d’infini et représentation du soleil. Elle convoque les forces de la terre et des astres. Elle est en prise avec les éléments fondateurs de l’univers, avec l’air, le feu, l’eau, la terre, avec aussi le cinquième élément : la quinte essence primitive et fondamentale d’où procède toute la création, qui s’ajoute aux quatre premiers, les fait communier, les relie et assure leur cohésion.

Quintessences, parce que René Louise donne à voir, là, l’aboutissement de sa trajectoire et de ses évolutions, l’accomplissement de quarante années d’une accumulation d’expériences, d’un travail d’élaboration obstiné et inlassable, d’une recherche constante et prenante ; le résultat d’épurations successives, le produit d’une pensée qui a achevé sa maturation.

Il livre, là, la substance la plus subtile de ses recherches et de son expérience ; le fond
le plus secret et authentique de ses idées sur la métaphysique et sur les valeurs humanistes, morales, sociales ; la forme la plus raffinée de ses réflexions théoriques sur la création artistique ; l’extrait le plus concentré de ses méditations sur l’homme ; l’essence de sa quête identitaire, culturelle et intellectuelle et de son pèlerinage à la fois spirituel et poétique ; l’esprit le plus vrai de la philosophie du Marronisme moderne ; 9 les traits les plus durables et les plus forts de l’esthétique du marronage conceptuel.

Il ouvre, là, une grande porte sur les énigmes et ses audaces mystérieuses de ses créations. Il propose, là, ce qu’il y a d’essentiel, de plus précieux, de plus profond, de plus important, ce qui représente au plus haut point les qualités intrinsèques de son art. Ce en quoi se résume le plus pur de son œuvre.

Les pièces qui constituent l’exposition sont emblématiques d’une « démarche (qui) se caractérise par une alliance entre l’artiste, la poésie, le spirituel et l’utopie », par sa soif de comprendre ce qui fait partie de nos vies et de nos destinées, par un cheminement intérieur de l’artiste, un voyage au fond de lui-même. Une démarche dont « l’expression privilégiée est une approche de l’art contemporain empreinte de mythes, rites et traditions aux origines aussi diverses que riches de leur authenticité ».

Ce rassemblement de Cercles solaires incite à l’émerveillement tout autant qu’au questionnement de notre mémoire affaiblie ou enfuie. Il sert à la soutenir, il participe à sa construction et à sa structuration.

Jean Marie-Louise
Commissaire de l’exposition

Téléchargez le catalogue de l’exposition


REMERCIEMENTS

L’organisation de l’exposition Quintessences et l’édition de son catalogue ont réclamé le concours bienveillant et la collaboration active de nombreuses personnes. Nous voulons dire notre gratitude à tous ceux qui, à des titres divers, ont favorisé leur réalisation. Nous voulons en premier lieu souligner la considérable et précieuse contribution des prêteurs qui ont rendu possible la concrétisation de ce projet en nous permettant de réunir un ensemble important d’œuvres de René Louise.

Il nous est particulièrement agréable de remercier, pour la confiance qu’ils ont bien voulu nous accorder, Mesdames Nicole Laguerre, Maryse Brisfert et Messieurs Fernand Fortuné, Jacques Chard Marie-Sainte, Roland-Alexandre Ravaud, Luc Richard, Madame et Monsieur Huguette et Daniel Gabriel-Frédéric, ainsi que tous ceux qui ont souhaité conserver l’anonymat.

Nous exprimons notre profonde reconnaissance à Monsieur le Président de la Fondation Clément pour les prêts qu’il nous a généreusement consentis.
Nous disons notre gratitude la plus vive à Monsieur le Président de la Collectivité Territoriale de Martinique pour la réponse favorable qu’il a donné à nos demandes.

Nous remercions chaleureusement Madame la Présidente du Conseil d’Administration, Monsieur le Directeur Manuel Césaire et l’équipe administrative de Tropiques Atrium Scène nationale, tout particulièrement Madame Marcelle Pennont et Monsieur Frédéric Thaly qui, par leur temps, leur compétence et leur expérience, ont largement contribué à la mise en œuvre du projet et à son aboutissement.

Nos remerciements s’adressent avec la même chaleur à l’équipe technique de Tropiques Atrium Scène nationale, qui a pris une part active à la mise en place de l’exposition. Nous exprimons nos très sincères remerciements à Madame Agnès Brézéphin-Coulmin pour la conception graphique, aux auteurs du catalogue, Madame Patricia Donatien, Messieurs Fernand Fortuné et Jean Marie-Louise et à ceux qui ont travaillé à sa parution.


Je dédie cette exposition à Amédée Ô SURIAM.

C’est avec beaucoup d’émotion que j’honore sa mémoire. Depuis son départ pour son grand voyage de lumière, c’est le silence autour de ses créations multiples.
À l’heure où des floraisons de flamboyants annoncent le crépuscule, je l’associe à mon pèlerinage poétique et spirituel et formule le souhait que les nouvelles générations redécouvrent le produit quintessentiel de ses créations musicales, sculpturales et vestimentaires.

René Louise


REPÈRES BIOGRAPHIQUES

René Louise est né à Fort de France en 1949. Il est chercheur, peintre, sculpteur, performeur et scénographe.
1973 : il entre à l’École des Beaux-Arts de Paris, section peinture. La même année

il rejoint l’Association Générale des Étudiants Martiniquais (AGEM)
1975 : il s’inscrit à l’Université Paris VIII Saint-Denis pour y préparer une licence en arts plastiques. Il se passionne pour l’ethnologie, la sociologie, la psychologie et les théories lacaniennes.
1976 : après l’obtention de la licence, il poursuit ses études pour une maîtrise en arts plastiques.
1977 : il présente un mémoire de maîtrise qui a pour thème L’artisanat d’artà la Martinique.
1978 : il passe son diplôme supérieur d’arts plastiques de l’école des Beaux-Arts de Paris.
1979 : René Louise élabore le concept de Marronisme moderne. Il obtient la mentionTrès-Bien pour le DEA qui sanctionne la première année de ses études doctorales. L’année 1980 est marquée par son retour au pays et son inscription dans la scène artistique martiniquaise. Il publie le Manifeste du Marronisme moderne où il développe une philosophie de l’esthétique des artistes de la Caraïbe et d’Amérique latine et appelle à une valorisation des cultures plurielles, africaine, caribéenne, occidentale, amérindienne qui ont nourri, au fil du temps, la culture antillaise. « La philosophe du marronisme moderne, y lit-on, est un stimulant pour la pensée, la conscience à la créativité contemporaine. Cette philosophie nous permet de voyager dans toutes les cultures du monde. »
1981 : il crée une entreprise de décoration et d’artisanat avant d’intégrer le SERMAC où il enseignera les arts plastiques pendant plus de trente ans. 1982 : il réunit de jeunes artistes au sein du groupe TOTEM. Il est membre fondateur du groupe FWOMAJÉ, une association de plasticiens martiniquais réunis autour de ses propositions pour une esthétique caribéenne.
1983 : René Louise est chargé de concevoir le projet d’École Régionale d’Arts Plastiquespour la Martinique
1987 : il soutient, à l’Université Paris VIII Saint-Denis, sa thèse doctorale intitulée Traditions populaires et Recherches artistiques à la Martinique et sous-titrée Le marronisme moderne.
Ce travail qui couronne une longue recherche et une profonde réflexion sur l’identité et l’art dans la Caraïbe, reçoit un très bel accueil.


  • Quelques œuvres de l’exposition :

 

billeterie

ENTREE LIBRE

Quand ?

Lundi 4 novembre 2019 5:00 PM - Samedi 7 décembre 2019 9:00 PM

Où ?

Galerie Arsenec

X