mars 2019

lun11mars(mars 11)17 h 00 minsam30(mars 30)0 h 00 minGuy Tircy « ARTEFACT »Galerie La VérandaGenre:Expositions

Guy Tircy Tropiques-Atrium Martinique exposition artefact

Détails

 

Un phénomène artistique créé de toutes pièces par les conditions
expérimentales…

Tropiques Atrium, dans sa galerie La Véranda, accueille l’exposition de Guy Tircy (né en 1944), exposition aux multiples visages que l’on va essayer de déchiffrer.

Guy Tircy Exposition Tropiques Atrium

 

Télécharger le catalogue de l’exposition

Artiste autodidacte et passionné d’art, Guy Tircy nous fait découvrir dans un ensemble d’oeuvres très variées, différentes, voire hétéroclites, ses réalisations qui naissent de multiples pratiques artistiques. Artiste bricoleur et inventeur de formes, il n’a de cesse de trouver dans son environnement proche, les supports de sa création : boîtes et semelles de chaussures, cartons d’emballage, boîtes à gâteaux, affiches et logos comme celui de la bière Lorraine… Tout semble pour lui motif et porteur de création. Volontairement et lucidement, il se dit « archéologue ». En effet, ses diverses pratiques le font apparaître comme un « archéologue du futur ».

À son début, grand admirateur de la peinture impressionniste et particulièrement de l’artiste Cézanne, il peint des paysages, principalement la Montagne Pelée, faisant écho à la montagne Sainte-Victoire. Depuis plusieurs années, sa création se tourne vers des pratiques plus actuelles car il réalise ses oeuvres avec des collages, des assemblages, pour créer des personnages qu’il reproduit avec de la peinture acrylique ou des empreintes de pneu comme fond. Entre tableaux et objets en trois dimensions qui le fascinent, il se réapproprie des figures de la mythologie égyptienne (le Sphinx), d’hommes historiques (comme l’oeuvre Jules César), des portraits très colorés sur fond blanc qui constituent une série  de dix tableaux. Pour Guy Tircy : « tout est sujet à travailler pour faire une oeuvre d’art ». Plusieurs formes, thèmes et pratiques sont montrés dans l’exposition Artefact (d’où le titre). Des tableaux de visages, des personnages ou des têtes découpées dans des bidons, mis sur pieds comme des sculptures ou collés sur un support de récupération, rappelant à l’artiste la statuaire africaine, avec ses formes géométriques et épurées. Le travail fait preuve de créativité, de jeux visuels et d’inventivité.

Proche des artistes de l’Art Brut (terme créé par l’artiste Jean Dubuffet), les oeuvres de Guy Tircy nous conduisent dans de nombreux univers. Le principe de l’assemblage, qui consiste en la confrontation de matériaux divers, contrarie l’idée d’une oeuvre homogène, unifiée, obéissant aux critères hiérarchiques associés aux matériaux traditionnels. Désormais, et Guy Tircy l’a bien compris, tout matériau peut entrer de plein droit dans le champ plastique et être assemblé avec d’autres.

De même, l’introduction de lettres ou d’écriture collées dans les compositions de l’artiste, font intervenir l’idée d’emprunt. Le collage dans les oeuvres de Guy Tircy, suppose un champ d’investigation large, puisqu’il ne se limite pas seulement à des éléments élaborés, mais fait appel ici à des phénomènes bruts de l’environnement immédiat, d’où des effets de surprise, des chocs entre les fragments collés susceptibles de déborder dans leur hétérogénéité. Le collage pour Guy Tircy peut représenter une manière d’excursion, de dépaysement par rapport à son propre geste pictural, lui permettant d’introduire des ruptures ou d’entrecroiser différents moments de sa démarche plastique. De même, les interactions de signes sémantiques dans certaines oeuvres, « secoue » durement la syntaxe et la lisibilité des représentations. Ici, l’écriture a son entière plasticité et vient s’introduire comme élément majeur de l’oeuvre.

Ainsi, sous le signe de l’appropriation, de la récupération, le travail de l’artiste montre ces notions décisives à partir du moment où sont développées les pratiques du collage et de l’assemblage, où s’est confirmée la tendance à assimiler les matériaux les plus hétéroclites de notre société urbaine et de consommation.

Sophie Ravion d’Ingianni, critique d’art

 

 

 

Quand ?

Lundi 11 mars 2019 5:00 PM - Samedi 30 mars 2019 12:00 AM

Où ?

Galerie La Véranda

X