Edito de Hassane Kassi Kouyaté

????????????????????????????????????

En préambule je tiens à remercier le public pour sa fidélité. Notre dernière saison a une fréquentation en hausse. C’est le fruit d’un travail collectif, en particulier de l’équipe en place.

Pour ce 1er trimestre, nous accueillons beaucoup de créations, dans tous les genres, avec de nombreux artistes martiniquais. Ces projets aux thématiques diverses, interrogent, interpellent et souvent tentent de répondre au traitement de l’universel à partir de l’intime : 1 + 1 de la Cie Kaméléonite, Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute… adapté en créole, La Fin de l’homme rouge de Svetlana Alexievitch – Prix Nobel de littérature 2015, Le Monstre d’Agota Kristof. Ovando de Georges Mauvois, grand auteur, rappelle une page de l’histoire de la Caraïbe : le massacre des Indiens, dont la célèbre Anacaona, lors de la colonisation de Saint-Domingue, dans une mise en scène d’Yvan Labéjof.

Manuel Sainte-Rose, José Versol, Alfred Varasse, références musicales locales seront sur la grande scène pour 3 spectacles entre tradition et modernité. C’est l’Orchestre National de Jazz (ONJ), qui fête ses 30 ans, qui ouvrira notre saison et marquera aussi sa première venue en Martinique par des actions de formation.

Une large place est accordée au jeune public avec 3 spectacles directement dédiés : L’arbre à pain d’Abouboudia, Ti Kréol chante et Au Royaume des Mille Cadeaux. Mais notre programmation est intergénérationnelle et beaucoup de spectacles peuvent être vus en famille.

Nos rendez-vous cinéma, dont Vues sur Cannes 2017, sont en écho à l’actualité du cinéma, avec des films qui questionnent le monde. Les expositions soulignent la créativité martiniquaise et la mixité des propositions esthétiques de Gilles Elie-Dit-Cosaque, Elisabeth Guerrier, Habdaphaï et Christophe Mert.

Le Martinique Jazz Festival, célèbre 100 ans de jazz, avec des musiciens emblématiques : Rhoda Scott, Ray Léma, mais aussi des jeunes talents : Malika Tirolien, Nicolas Lossen, Tricia Evy… Il rappellera aussi que le jazz s’écrit au présent, à la croisée des influences : Omar Sosa & Jacques Schwarz-Bart, Roger Raspail, Jean-Claude Montredon !

Nous initions de nouveaux rendez-vous, afin de croiser les regards, espaces de débats et d’échanges avec un cycle de rencontres animées par Axel Arthéron, Dalila Daniel, José Exélis et Malik Duranty. Avec Territoires en culture, nous amplifions ainsi la proximité avec les publics. Soucieux d’aider au développement et à la professionnalisation des artistes, nous renforçons l’accompagnement et les formations tout au long de l’année.

Je remercie nos tutelles : la CTM et le Ministère de la culture et de la communication, nos partenaires privés ou institutionnels pour leur soutien. Je réitère ma confiance à l’ensemble du personnel et au CA qui permettent la réalisation de notre projet.

Voilà, la saison est lancée ! Embarquez vers l’émotion, la diversité, les découvertes et le partage!

Hassane Kassi Kouyaté

Directeur, Tropiques Atrium Scène nationale

Edito de Christiane Emmanuel

cghristiane-emmanuel-1

À l’aube de cette nouvelle saison, qui s’annonce riche en spectacles pluriels, à destination d’un large public, il convient de saluer le travail accompli par les équipes de Tropiques Atrium.

Le bilan du projet porté par l’établissement est positif, avec la mise en place d’actions pérennes de formation, de soutien à la production artistique martiniquaise, de sensibilisation à la culture au niveau des jeunes et des publics éloignés ou« empêchés ». L’un des axes forts étant l’aide à une meilleure professionnalisation des artistes.

Avec Territoires en culture, Tropiques Atrium permet une large décentralisation de l’offre culturelle sur le territoire. Avec une programmation pluridisciplinaire, un brassage des esthétiques et des styles, la Martinique possède un outil performant favorisant la mixité sociale et culturelle, unique dans la Caraïbe. Enfin, la gestion financière saine de cette structure publique financée à 75% par la CTM, est à signaler.

Fort de ce constat, Tropiques Atrium assure ses missions de service public de la culture et s’affirme comme un lieu de production artistique de référence qui continuera d’être soutenu financièrement par la CTM, dans un partenariat franc et loyal avec l’État. Dans une conjoncture économique difficile, dans un pays en mutation, à l’heure de l’individualisme, l’action culturelle demeure ce levain du vivre ensemble et des identités assumées.

Le soutien de la CTM à Tropiques Atrium s’inscrit dans un projet global pour la culture et le patrimoine porté par la collectivité qui favorise la démocratisation de celle-ci, de nouveaux comportements envers la création et une meilleure insertion sociale via la culture. Sans oublier l’implication dans le secteur de la jeunesse et de l’éducation artistique.

En ce sens l’ouverture d’une classe théâtre, formation qualifiante, est un moment fort de cette saison ainsi que l’accompagnement d’une douzaine de compagnies ou d’artistes, dans tous les genres. Ce volet se traduit par des dispositifs financier, administratif et technique pour aider ces artistes dans leur professionnalisation.

Cette saison vous appartient et vous retrouverez vos habituels événements : Martinique Jazz Festival, Festival des petites formes, Rencontres Cinémas Martinique, La Caravane des mots… ou la Biennale de Danse de Martinique, fondée en 1999 par les chorégraphes Ivan Olmo (Puerto Rico), John Hunte (Barbade) et moi-même, qui a pu survivre contre vents et marées. Grif an tè, nous avançons.

Nous vous invitons à partager les nombreuses créations d’ici et d’ailleurs entre tradition modernité et transversalité. Bonne saison culturelle !

Christiane Emmanuel

Présidente